Tourisme

Tourisme (7)

Iles voisines

NOSY KOMBA , L'ILES AUX LEMURIENS

L’île de Nosy Komba (« île aux lémuriens ») est la plus grande et la plus peuplée après Nosy Be avec près de 4.000 habitants.

Elle abrite des nombreuses variétés des lémuriens qui sont considérés sacrés et insulaires.
C'est une crête en forme conique culminant à 622 m2, revêtue d'une forêt quasi primaire et luxuriante où abrite différentes faune et flore très riches et variées, un lieu idéal pour les randonnées et trekkings.
Nosy Komba est  une destination pour les amoureux de farniente  et nature sauvages par ses jolies plages désertes aux eaux de couleur d'émeraude et sa tranquillité.
Le village principal d’Ampangorina, le village pittoresque, avec ses échoppes d’artisanat local, et le parc aux lémuriens privé situé à 15 minutes à pied reste à découvrir. 

NOSY TANIKELY (PARC NATIONAL MARIN)

Nosy Tanikely

Ile la plus fréquentée des îles aux environs de Nosy-Be, Nosy Tanikely, est localisée au sud de la Grande Terre Nosy Be. Site protégé devenu parc national marin en 2010, l’île de Nosy Tanikely est un véritable aquarium vivant, incontournable à Nosy Be. 

NOSY FANIHY 

Petit îlot inhabité aux allures de carte postale, Nosy Fanihy est un véritable havre de paix situé face à la pointe Nord de Nosy Be. Ses eaux turquoises cernées de récifs coralliens et sa plage immaculée font la joie de tous les baigneurs en quête d’île sauvage. Nosy Fanihy est un site sacré pour le cimetière du roi Sakalava.
Nota bene: les Sakalava sont très sensibles aux interdits, d'où  il est important de bien respecter les "fady" locaux. 

NOSY SAKATIA

Nosy Sakatia

A à peine 10 minutes de bateau depuis Nosy Be, l’île de Sakatia, est une petite île et tranquille. Son attrait touristique réside à ses plages et ses sites de plongées. Bivouaquer ou piquer niquer sur la plage est possible. Dans les sentiers forestiers, au détour d'un trekking dans les collines, vous découvrirez une espèce endémique de caméléon, aussi grande que le petit doigt de la main et tant d'autres flore et faune qui sont remarquables. 

NOSY IRANJA

Nosy Iranja, est surnommée aussi ''ile aux tortues'', pour des nombreuses tortues marines viennent pondre ses œufs durant la nuit.
Un endroit envoûtant, Nosy Iranja, est sise à environ deux heures de bateau depuis Nosy Be. Formée de deux petites îles ''Iranja Be et Iranja Kely'' qui sont reliées par une traine de banc de sable immaculé affleurant à marrée basse. Son attrait réside dans la beauté du lieu. La plage aux eaux transparentes et cristallines, le petit village de pêcheurs pittoresque, l'ancien  phare de Gustave Eiffel, des beaux panoramas font de Nosy Iranja un site touristique apprécié par les bourlingueurs.

NOSY FALY 

Nosy Faly est une petite île de 9 km de long voisine de Nosy Bé au nord-ouest de Madagascar.

Population et histoire

POPULATION

La population de l'Ile est très metissée et multiculturelle. Toutefois, les Antakarana et les Sakalava sont les principaux éthnies qui peuplent cette région.

Issus du Nord de Madagascar, les Antakarana demeurent un groupe en forte concentration dans l'Ile.  Par la venue des étrangers indiens et des européens, dits les ''vazaha'', la population est devenue pluriculturelle et colorée. 

HISTOIRE

Jadis, Nosy Be faisait  partie du royaume du Sakalava de Boina. Priviligiée par ses points stratégiques, Marodoka, le village des Indiens est devenu un comptoir pour le  traite  d'esclaves pour les indiens et les pirates portugais  qui s'affairaient  dans la   commercialisation des épices. Actuellement, les vestiges y témoignent de ces présences anciennes.

Toutefois, Nosy Be a connu des guerres intestinales et tribales au XIXème siècle, les armées du Radama Ier  s'opposaient  au front de la dynastie Sakalava pour conquerir l'ile.

Face aux puissances de l' armée Merina, une partie de la population locale s'est refugée dans la partie Nord Ouest de l'Ile. Par la suite, dans le but de repousser les Merina de la territoire de l'Ile, la population a demandé de l'aide au sultan du Zanzibar.En retour, ce dernier  a envoyé en nombres des navires en 1838. 

Profitant du passage du navire français ''Colibri''en 1840, commandé par le commandant Passot , demanda au Gouverneur de l'Ile  Bourbon ( Réunion),  Hell, de protéger l'Ile. En 1841,  la cession du pays Boina (Boeni) des mains de la reine Sakalava Tsiomeko est officialisée en échange de sa protection.  

Le chef-lieu de l’île prit alors pour nom Hell-Ville qui a été conservé jusqu’à ce jour.

Archipels

ARCHIPEL DES MITSIO

L’archipel de Radame est  composé d'îles et d' îlots dont deux seulement sont habités :



-    L’île – hôtel de Nosy Tsarabanjina
-    Les Quatre frères
-    Nosy Ankarea
-    La Grande Mitsio

Les Mitsio possèdent  des multiples atouts. Que ceux soient une croisière de découverte, une sortie de pêche,ou un bivouac,l'archipel présente l'endroit idéal pour toutes ces activités. 

ARCHIPEL DES RADAMA

La réputation des îles Radama n’est plus à faire avec sa mer cristalline époustouflante, plages de sable fin immaculé, flore sauvage et faune sous-marine spectaculaire sont autant d’arguments pour visiter ce coin de paradis.



Cap au Sud-Ouest de Nosy Be, après avoir dépassé Nosy Iranja, se trouvent :
 

- Nosy Kalakajoro, abritant deux établissements hôteliers
- Nosy Berafia, ancien comptoir commercial dont l’histoire remonte au XIXème siècle
- Nosy Antany Mora, île de pêcheurs
- Nosy Valiha
- Nosy Ovy, idéal pour la plongée avec ses très beaux fonds marins
- Nosy Saba, la plus au sud, est la dernière née des îles – hôtels

Lieu de prédilection des plongeurs sous-marins, c’est également  dans la zone des Radama qu' on peut admirer les baleines et leurs baleinaux durant la saison août – septembre.


Culture et artisanat

CULTURE

Dans la culture du peuple sakalava et Antakarana, les tabous et interdits (fady)  prennent une grande place  dans la vie quotidienne. Le culte des ancêtres, la croyance au pouvoir des ancêtres défunts, est omniprésente.

Dépit du flux migratoire venant de l'extérieur marqué par l’introduction du  christianisme et l'Islam, ces nouvelles réligions  cohabitent pacifiquement avec la tradition locale. Toutefois, l’Eglise catholique demeure la réligion la plus  puissante et compte de plus de nombreux fidèles.

Emergence des descendants arabes et de comoriens ont engendré un brassage culturel et réligieux, qui est visible à travers les habitudes et les manières de la population dans l'Ile actuellement.

La langue qui véhicule la conversation est la langue sakalava, qui a pris source dans la partie Nord Ouest de Madagascar. 

Jadis, la simplicité se voit sur la tenue vestimentaire portée par les hommes et les femmes. 

Le port du kitamby, un pagne enroulé sur la hanche,  la tenue traditionnelle  toutefois le temps a porté un changement radical dans les manières de s’habiller pour les hommes. Tandis que du côte des femmes, le kisaly a pu garder sa place malgré le souffle de la mondialisation qui persiste.

Le Morengy est le seul  sport typique de  la partie Nord de Madagascar. Ce sport symbolise  force et la virilité, consiste d’une lutte entre deux combattants qui s’engagent dans un combat à main nue. Celui qui a reçu des nombres de coups ou s’est  réduit  K O, perd le combat. A la place de la médaille, un bœuf ou une voiture sera donné au vainqueur en guise de sa triomphe. Ceci est une boxe malgache !!! Tout cœur sensible s’abstienne ! 

Enfin, ce qui caractérise  les Nossibéens c'est l'amour de la danse, Salegy, une danse du Nord au rythme lent et harmonieux, traditionnellement présente dans tous les événements familiaux et culturels. Sûrement durant votre séjour, vous ne manqueriez pas de voir les jeunes malgaches dans l’euphorie au rythme de Salegy. Le moment d’initiation est sonné !  

ARTISANAT 

Grâce à l’héritage laissé de leur ascendance ethnique et multiculturelle,   les artisans locaux ont développé des savoir faire dans des  différents domaines: sculpture, vannerie, ou fabrication de boutres. 

Les broderies de type « richelieu » (nappes, linges de maison, vêtements), travaillées minutieusement et longuement à  la main  par les femmes artisanes de Nosy Be et  de Nosy Komba restent les chef-d’œuvres authentiques et remarquables. Des souvenirs à apporter dans vos valises !

Climat

QUAND PARTIR À NOSY BE ?
Le climat est  chaleureux et acceuillant dans l'Ile. Ensoillée toute l'année, Nosy Be offre aux visiteurs un cadre favorable pour les vacances quelle soit la saison. 
Pendant la haute saison, les mois de Mai- Juin et Septembre sont les périodes particulièrement agréables pour voyager dans cette localité.
Le climat  à Nosy Be est divisé en deux grandes saisons:
La saison sèche, entre Avril et Décembre: moment favorable pour visiter Nosy Be en groupe ou en solo.
La saison humide, entre décembre et mars, une forte précipitation s'abat sur la région. 
INFORMATION CLIMATIQUE
Type de climat : Climat tropical humide
Ensoleillement : plus de 320 jours par an
Température annuelle moyenne : 26°C
Précipitations moyennes annuelles : 2200mm


 
CARACTÉRISTIQUES DES SAISONS : 
  • Types de saison:   Saison des pluies et    Saison sèche
  • Période:    Novembre à Mars et Avril à octobre
  • Taux d’humidité moyen varie entre   75% à   46%
  • Pluviométrie:    85% des pluies déversées entre novembre et avril   
  • Pluies nocturnes généralement
  • Régime des vents:  Mousson  et   Alizé (Varatraza, Talio)
  • Dominance des vents:    Vents d’ouest et nord-ouest toute l’année, durant les après-midi vers 17h, jusqu’à 6 nœuds entre Juillet et Décembre

Trouvez un hôtel / Préstataire